Télétravail, photo de cette organisation avant la crise

Le profil des télétravailleurs par demos

Dans « Parlons RH », analyse des pratiques du télétravail, grâce à cette infographie de Démos : un certain nombre d’observation sur les pratiques indiquant que dans les faits, de nombreux employeurs n’accordent le télétravail qu’à certains types de poste ou certaines catégorie de salariés. La décision appartient entièrement à l’entreprise. Une précision qui a son importance avant de considérer les chiffres livrés par l’infographie de Demos.

Sans surprise, les cadres représentent la majorité (60,6 %) des salariés pratiquant le télétravail, les professions intermédiaires et les ouvriers se répartissant les 39,4 % restants.

Autre enseignement, on n’est pas très loin de la parité en ce qui concerne la répartition télétravailleurs/télétravailleuses. Bien que minoritaires sur le total des personnes pratiquant régulièrement le télétravail, les femmes (47 %) ne sont pas outrageusement sous-représentées par rapport aux hommes (53 %).

C’est en observant la sociologie des télétravailleurs que l’on se rend compte qu’il s’agit, en majorité, de profils ayant longuement tracé leur sillon au sein de l’organisation. L’ancienneté dans l’entreprise semble déterminante, puisque plus de 53 % des personnes pratiquant le télétravail exercent depuis au moins dix ans chez leur employeur.

De la même façon, les plus de 40 ans représentent 62,8 % des personnes bénéficiant du télétravail, contre 37,2 % pour les 15-39 ans. En d’autres termes mieux vaut, pour bénéficier du télétravail, avoir fait ses preuves sur le long terme, et justifier ainsi d’un certain niveau de légitimité et de responsabilités.

« Retour